LE SOLEIL DES AUTRES

Asmae El Moudir
Maroc - Qatar

Synopsis

Habib, soixante-treize ans, est un père de famille passionné par la photographie. En 1991, il achète son premier camescope à la naissance de Fatima Zahra, sa troisième fille, et commence à filmer le quotidien de sa famille. Les images d’archives qu’il a tournées avec son appareil Hitachi sur une période de vingt ans forment une histoire pré-écrite de cette famille mais surtout de Fatima Zahra. Lorsque Habib a découvert le contenu de ses cassettes, il a réalisé qu’il avait été à l’origine du diagnostique de la maladie de sa fille il y a vingt-huit ans. Habib a dû renoncer à sa carrière, à sa maison de rêve dans la campagne ensoleillée, pour se cacher en ville et vivre la nuit avec la maladie de sa fille. Ce film est une véritable histoire d’amour entre un père et sa fille. 

Documentaire
3e film
Production

Insight Films (Maroc)
Asmae El Moudir
[email protected]

Note du réalisateur

Un jour de l’été 2017, je me suis rendu dans un laboratoire photo pour refaire ma carte nationale d’identité que j’avais perdue. Dans le studio du photographe j’ai été amenée à rencontrer un monsieur d’environ soixante-treize ans, il était venu pour numériser une trentaine de vieilles cassettes VHS. J’ai assisté à la négociation qui s’est déroulée entre lui et le photographe, l’inconnu a expliqué qu’il avait besoin de sauvegarder ces images sur un support USB pour les offrir en cadeau d’anniversaire à sa fille hospitalisée. La négociation entre l’homme et le photographe n’a pas abouti.  En partant, je lui ai proposé de l’aider. Il m’a montré alors, fièrement, toutes les cassettes qu’il avait faites pendant 20 ans. Je lui ai proposé une solution pour les numériser, il a accepté et m’a remercié. Je lui ai laissé ma carte de visite et lui ai fait un signe de la main, il a chuchoté timidement : Mon nom est Habib. C’est ainsi qu’un lien d’amitié s’est tissé entre moi, le Père El Habib, Fatima Zahra, sa fille et leur petite famille. Le hasard m’a conduit à cette histoire. J’ai décidé d’aller à la rencontre de ce père et de sa fille, “enfant de la lune” comme l’appelle la société. Mais j’ai aussi tissé plus tard d’autres liens avec d’autres enfants de la lune a travers le Maroc. Leur monde est unique, leurs souvenirs se télescopent. Le dispositif de ce projet repose sur le fait de faire apparaître et disparaître les images, de les faire exister ou non, de diriger le regard comme l’auteur, moi, le souhaite, tout en révélant le dispositif qui permet de passer entre les images filmées par son père il y a vingt ans et les images réelles filmées aujourd’hui. C’est finalement un film sur le pouvoir de l’imagination et sur ceux qui rêvent. C’est là que le film puise sa poésie et sa mélancolie.

Biographies

Asmae El Moudir
Asmae El Moudir
Réalisatrice

Asmae Elmoudir est une réalisatrice, scénariste et productrice marocaine, diplômée de l’Académie marocaine en réalisation. Elle a également étudié à la Fémis en section documentaire. Elle attire l’attention au niveau international dès ses études, avec ses films Thank God it’s Friday (récompensé d’un prix au Festival du Film Arabe de Fameck, nommé aux AMMA Awards dans la compétition africaine), et Colors of silence, récompensé au festival de Malmö du prix du meilleur court métrage de fiction. 

En 2020, elle réalise son premier long métrage, multi-récompensé, La carte postale, sélectionné au Festival International du Film Documentaire d’Amsterdam en compétition meilleure première apparition, au Festival international du film de Marrakech (section Panorama), au Festival international du film de Durban, au festival Visions du Réel, primé au Festival de cinéma méditerranéen de Tétouan, ainsi qu’au Festival d’Agadir, au Festival du film IS REEL en Italie, au Festival du film de Lessinia, et bien d’autres.

En 2014, Asmae a co-fondé la société de production INSIGHTFILMS avec laquelle elle écrit, réalise et produit des longs métrages de fiction et documentaires. Il lui tient à coeur de partager avec cette société, sa passion pour les récits humains et intimes, qui mettent en lumière des sujets comme la diversité, la justice sociale, les migrations et la féminité. En 2022, El Moudir est lauréate du Netflix Equity Fund pour son projet The Mother of All Lies.

Depuis 2007, elle travaille régulièrement avec des chaînes de télévision comme Aljazeera documentary, SNRT, BBC, Alaracby TV, et a été soutenue par le Centre cinématographique marocain. Elle a remporté des prix nationaux et internationaux très importants avec ses films, qui ont été projetés dans les plus grands festivals du monde et présentés lors de marchés de coproduction (Festival de Venise, Marche du film de Cannes, les Ateliers de l'Atlas, IDFA Academy, université d’été de l’IDFA, IDFA project space, le Hot Docs Lab, Medimed Barcelone, Red Sea Souk, le Lab production de Doha, le Pitching du Réel, JCC Habaka, etc.)

Son projet actuel, The Mother of All Lies, représente une nouvelle étape dans sa carrière, et est financé par les fonds les plus prestigieux comme l’AFAC, l’IDFA Bertha Fund, le Hot Docs Blue Ice Docs Fund, le Doha FIlm Institute, les Ateliers de l’Atlas, l’IMS, le CNC, la coproduction Aljazeera, le Netflix Equity Gund, et le LA Scam.

Budget total

€396 000

Budget sécurisé

€25 000

Période et lieux de tournage

Mars 2023 –  mars 2024, Mohammadia, Agadir, Casablanca, Marrakech (Maroc)

Date de diffusion estimée

2025

A la recherche de

Financement, résidences d'écriture, consultations, coproducteurs, diffuseurs, distributeurs

Autres Regards sur l'Atlas